Étiquette : céphalée

Ostéopathie et migraines

Les maux de tête peuvent avoir plusieurs origines et une expression clinique différente d’une personne à une autre et en fonction de l’étiologie : douleurs en barre, en casque, pulsatiles…

Après une expertise minutieuse, l’ostéopathe biomécanicien pourra déterminer si la douleur est liée à une dysfonction mécanique entrant dans son champs d’application, ou bien s’il est nécessaire de vous orienter vers un spécialiste adapté aux signes cliniques présentés.

Deux grandes affections mécaniques pouvant être traitées par l’ostéopathie biomécanique peuvent engendrer des maux de tête :

  • Les céphalées de tension

Elles correspondent à des douleurs d’origine cervicale, médianes ou latéralisées, pouvant irradiées en haut vers l’occiput, latéralement vers l’épaule et en bas vers la région inter-scapulaire. Elles sont liées à une sensation de contracture des muscles de la nuque par traction de leurs insertions sur l’aponévrose occipitale au niveau de la base du crâne.

La douleur peut également irradiée au niveau des tempes, en raison des anastomoses entre l’aponévrose occipitale et temporale. Ces douleurs sont liées à un enraidissement musculaire de la charnière cervico-thoracique responsable d’un surmenage mécanique des insertions musculaires des grands haubans musculaires cervicaux, tels que le muscle trapèze, sur l’os occipital.

Cette raideur musculaire découle souvent du maintien d’une mauvaise position posturale de la tête par rapport au tronc, de telle sorte que la tête génère un porte-à-faux sur la partie basse de la colonne cervicale, nécessitant une importante force rappel musculaire.

  • Les douleurs projetées (ou syndromes segmentaires)

Elles résultent d’une irritation d’un tissu de liaison vertébral (disque, capsule articulaire…) qui peut se manifester localement et à distance. On parle alors de syndrome segmentaire qui se caractérise cliniquement par un ensemble de manifestations neuro-trophiques réflexes dans les territoires moteurs et sensitifs du l’étage vertébral correspondant.

Si ce phénomène touche l’articulation entre les deuxième et troisième vertèbres cervicales (C2/C3), des douleurs peuvent irradiées vers la base du crâne, l’angle inférieur de la machoire ainsi que vers le sourcil, par projection neurologique.

  • Quel traitement propose l’ostéopathe ?

Une fois le champs d’action clairement déterminé, l’ostéopathe biomécanicien pourra par un geste spécifique obtenir un relâchement musculaire et une diminution de la symptomatologie douloureuse.

 

Axel Cloarec